TOP 1%



Le TOP 1% n'est pas une mesure ou une comparaison de la richesse ou de la capacité.

Le TOP 1% est un ETAT D'ESPRIT ! Une mentalité !

L'état d'esprit que vous avez qui fait que vous pouvez et vous allez, atteindre vos buts que vous vous êtes fixés pour vous-même. Cette mentalité inclut une polarisation pour l'action. L'action qui est engagée pour suivre précisément un plan clair.

Des buts clairs, une focalisation sur la mise en action, et un état esprit "TOP 1%" donneront des résultats qui vous feront connaître des succès très loin de ce que la masse de la population peut même imaginer.

L'idée même du TOP 1% est d'abord discutée en référence aux profits et aux revenus des affaires. Et si vous regardez bien ce qui entoure le TOP 1%, vous verrez un équilibre entre la santé et les relations humaines. C'est sans doute évident, mais si la santé tombe, les succès financiers perdent tout leur sens.

C'est pour ce genre de raison que le "coaching d'affaire" et les programmes de développement personnel apportent une véritable orientation pour trouver ces équilibres.

Les attributs du TOP 1%

Il n'y a pas de traits communs. Le TOP 1% comprend des hommes, des femmes, de toutes nationalités, de tous les groupes d'âge, de toutes professions.

Le point commun est la mentalité !

Les « TOP 1% » ont un rêve et ils ont des actions qui, d'une manière rationnelle, les amènent aux résultats prévus.

J'ai pu travailler avec des compagnies très importantes et d'autres plus petites. Ces expériences m'ont permis d'évaluer la différence entre les canards et les aigles. Bien sûr, les aigles s'élèvent et les canards se dandinent et font coin-coin.

Les aigles ont un faisceau laser focalisé sur les éléments de leurs affaires qui ont le plus d'importance. Ils évitent de voler sur le coté des falaises.

Les « TOP 1% » investissent dans le développement personnel.

J.T. Foxx , un entrepreneur , qui connaît beaucoup de réussite en intervenant sur des radios dans 18 marchés différents, et qui est aussi auteur à succès, explique à ses audiences comment il a investit 60000$ en consultation et en "coaching d'affaire" pour lui-même en 2009. Il a mis un budget de plus de 100 000 $ pour 2010, pour continuer ses programmes de coaching, et il est très concentré pour développer des programmes de formation pour ses organisations, composées d'entrepreneurs, qui le suivent dans cette évolution.

J.T. Foxx discute ouvertement de sa vision pour l'avenir et sur son but de créer une société de consultant spécialisée dans le coaching d'affaire qui pèserait plus de 100 millions de $. Je sais qu'il le fera. Et en plus ce but sera atteint dans environ 12 à 18 mois. Notez l'état d'esprit de cet entrepreneur. Il y a à peine 5 ans J.T. Foxx était sans abri et âgé à peine de 30 ans...

Investissez dans vous-même !


*** traduction d'un article de Steve Pohlit, trouvé sur Twitter.

Lien d'origine : http://stevereports.com/2009/12/the-top-1-percent/

Traduction littérale par Didier Vallette. Consultant indépendant en marketing direct.


 

Faut il avoir un Plan Financier ?


La réussite n'est pas nécessairement liée au produit que vous représentez. Si c'était le cas , tout le monde réussirait. En fait tout le monde réussit en fonction de son plan financier intérieur. Pour certains un moindre échec est même une réussite. Mais qu'en est il de réussir vraiment !?



post en construction/ revenez + tard

 

5 STOPS sur la route du succès

Dans le marketing de réseau, on entends souvent dire que
celui qui ne réussit pas est celui qui a simplement arrêté trop tôt.
Et de rajouter : « n’arrêtez jamais ! ».


Pourtant il y a des choses qu’il faut arrêter :
les choses qui ne marchent pas !


Voici un rappel de quelques points qui expliquent pourquoi
quelqu’un n'avance pas dans son activité de marketeur.


Les 5 STOPS qui empêchent d’avancer :

1/ Les habitudes.

Nous sommes faits d’habitudes. De celles qu’on nous a inculqué, de celles qu’on a adopté (souvent par facilité). La mauvaise attitude est une habitude. Le fait de tricher avec la réalité est une habitude. La routine est un camion d’habitudes qui plombent notre vie. Et souvent , on n’avance pas parce qu’on ne (veut pas) change pas ses habitudes. Mieux vaut en créer de nouvelles , plus Pro-actives, et plus en phase avec notre activité.


2/ Le Connu.
La plupart des gens ne peuvent avancer qu’en terrain connu. Ce sont ceux par exemple qui prennent des vacances organisées avec guide et chemin tracé. Pourtant, il y a tant à apprendre à confronter l’inconnu. A rencontrer et relever de nouveaux challenges. Dans les zones de confort , auxquelles on s’accroche, il y a peu d’occasion de faire ses preuves. Et sans cela, on n’avance pas.


3/ L’environnement non constructif.

Il peut s’agir d’un environnement physique stressant, du genre bruit incessant, ambiance de travail incohérente (passer d’une chose à l’autre sans raison…). Dans ce cas on doit chercher l’équilibre, en préservant des moments d’ambiance inverse (nature, sport, isolement,..). Mais il s’agit bien souvent de gens non constructifs qui nous entourent, de prés ou de loin. Ceux qui nous invalident d’un regard. Ceux qui nous rabaissent d’un haussement imperceptible d’épaule. Si on ne peut pas les éviter, on doit absolument chercher à équilibrer ce contexte avec des situations plus Pro-actives et enthousiasmantes. Et rencontrer d’autres gens !


4/ Objectifs absents ou mal posés.

Ce simple point mériterait plus de développements. Pour faire simple, disons que quelqu’un qui ne pose pas (ou mal) ses objectifs de vie, prends beaucoup de risques pour lui et ses proches. Il sait à peine conduire et il ne sait pas où il va.
Il y a une image que nous employons parfois dans le marketing de réseau « c’est comme conduire une Rolls Royce sur un parking ».

5/ Pas ou peu d’efforts sur soi même.

Peu de discipline (on en revient aux habitudes). Peu de conscience des changements nécessaires. Souvent, ceux qui n’ont pas correctement réglés les 4 points précédents restent dans l’antagonisme, sont plus concentrés à vouloir avoir raison qu’à maîtriser le sens de leur vie.

Il faut lire, apprendre, se coller aux meilleurs.C’est une obligation .
Pas seulement pour réussir. Mais avant tout pour vivre mieux !

Le livre du moment :
" Faire aujourd'hui ce que tous feront demain "
de Thierry Schneider.
Un ouvrage extraordinaire qui offre un synthèse de ce que cette "nouvelle éducation de la réussite personnelle" signifie sur de nombreux plans.
voir aussi le site "dépassez vos limites"

A titre d'exemples :
Nous sommes membres de la communauté de Steven Covey. C’est gratuit et c’est rempli de super trainings sur la réussite et la vie saine .


Nous sommes membres de l’Association Better networker, qui promotionne de meilleures pratiques dans l’industrie du marketing de réseau (qui a en bien besoin parfois) et qui met en relation avec les plus grands leaders et speakers de l’industrie.

"

Nous suivons les enseignement de Jim Rohn, de Brian Tracy, de Tony Robbins.











Ce sont des efforts. Apprendre en anglais est parfois lent et difficile. Et il est souhaitable que la nature des ces enseignements se traduisent dans de nombreuses langues.
(à commencer par la notre...)

Mais ces efforts sont récompensés. Croyez le !


« VIVEZ VOTRE SUCCES ! »
(ne le stoppez pas...)


credit image 1 : Bmw.com

 

leader attitude(s)

C’est vraiment un moment intéressant
pour apprendre le leadership
La capacité à montrer l’exemple, à se frayer un chemin pour entrainer les troupes, à inspirer la confiance et l’espoir. C’est un excellent moment pour lire ce qui est disponible sur le sujet. Comprendre les fondamentaux, et aussi intégrer les points importants.
Voici 10 points qui m’ont été inspirés par un article en ligne. Le manager qui donnait ses propres points avait intitulé son article :" les 10 rêgles pour mener le revirement d’un business en déclin". Il interprétait un chapître de l’ouvrage « Start with the Answer: And Other Wisdom for Aspiring Leaders » écrit par Bob Seelert.


A notre tour d'en extraire
une adaptation au marketing de réseau.


C’est vrai que certains distributeurs se laissent gagner par l’inquiétude. C’est vrai qu’il y a des pertes d’activité par temps orageux. C’est vrai qu’on a tendance à oublier les bonnes paroles, et mêmes les résolutions, assourdis que nous sommes par le bruit diffus des porteurs de doutes et de désillusions.

Ne nous laissons pas faire.
Retrouvons le sens du leadership.


Les 10 attitudes d’un leader pour remonter / bâtir son affaire

1. Quand vous formulez vos objectifs, mettez vous à chercher les solutions. Ne regardez pas le passé. Allez là où vous devez être demain. Avancez !


2. Prenez position. Pas seulement par rapport à votre ambition, mais surtout par rapport à votre organisation. Affirmez vous clairement !


3. Donnez fortement le sens de l’urgence. Mais réfléchissez à tout ce que vous faites. Il n’y a pas de place pour les impasses. Soyez prudent et avancez !


4. Ne restez pas chez vous. Allez sur le terrain. Allez là où le travail se fait. Vous devez être une force de motivation pour les autres.


5. Allez au contact des clients et des distributeurs, et écoutez les. En écoutant vous n’aurez plus de doutes sur ce qui arrivera à votre affaire. Elle ne pourra que prospérer !


6. Ecoutez tous ceux qui ont une opinion sur les affaires dans votre organisation. Vous aurez besoin de comprendre les deux cotés des choses.


7. Reconnaissez que vous n’arriverez pas à tout faire seul. Maintenez des communications ouvertes avec tous vos partenaires d’affaire, pour alimenter la confiance et la motivation, et pour identifier les talents dans vos groupes.


8. Montrez la direction. Faite la synthèse de votre vision, de vos valeurs, de vos plans le plus rapidement possible. Formulez votre vision et votre organisation se mettra en marche à ce moment là.


9. Si vous devez faire appel à des compétences extérieures pour mettre en place vos méthodes, vos outils, vos stratégies, n’hésitez pas. Pas de délais !


10. Mettez devant vous une courte liste de priorités absolues. Par exemple : triplez le nombre de mes clients, multiplier la durée de fidélisation par deux, stabiliser le niveau de recrutement… En vous concentrant sur des points précis et cruciaux vous obtiendrez des résultats extra ordinaires.



Et pour tous les lecteurs de ces 10 points , rappelez vous une chose :
il y a deux types de personnes! Ceux qui croient qu’ils peuvent, et les autres.
Vous faites partie des premiers.
Vous êtes des leaders.
Vous êtes des personnes très importantes dont la société à fortement besoin.
Croyez le !


Source de l’article :
leadershipnow blog

Note : Bob Seelert est le patron de l’agence de pub Saatchi & Saatchi.
Site officel / site France
150 bureaux/86 pays/6000 employés

Son ouvrage "Start with the answer" a un site officiel dans lequel on peut lire le premier chapître (anglais, of course) et obtenir pleins d'infos.

Ebook gratuit : pour les courageux lecteurs bilingues qui lisent chaque ligne de ce blog, un livre entier et gratuit intitulé : "Crisis-A leadership Opportunity" (84 pages)

 

autour du leadership

Le leadership est il le « remède » à la crise ?
Pour ceux qui comprennent bien le sens de ce « mot-concept », il est important de rester très concentré sur l’apprentissage du leadership. Oui, déjà le leadership d’apprends ! comme tout… Et surtout quand on a le désir de développer une affaire, d’atteindre des objectifs hors d’atteinte, de réussir dans tous les aspects de sa propre capacité à entreprendre.


Pour ce qui est du sens du Leadership, il s’agit de la capacité à mener, c’est évident, et aussi de la capacité à dominer les situations (à l’inverse de les subir).

Ce ne sont pas les évènements qui décident de notre vie, c’est la façon dont on les prends…
Celui qui se plaint, qui subit la crise, qui subit ses propres peurs, qui perd le contrôle de son ego, qui arrète d’avancer, celui là va « subir les conséquences » ; Celui qui avance, qui apprends, qui progresse, pas à pas, qui garde sa vision, son ambition, sa confiance en ses propres capacités, celui là va rester au dessus, au devant, au delà des situations (temporaires) pour construire sa réussite.

Le leadership nous appartient il ?
C’est la question du moment. Est ce que le leadership n’a pour d’autre finalité que d’être exploité par la société avec laquelle on construit son affaire de marketing de réseau : interdiction de sortir du cadre, exploitation des ressources des leaders jusqu’à épuisement, non reconnaissance, mélange permanent de validation et d’invalidation… Il peut arriver que certaines structures soient quelque peu à la dérive pour ce qui est de l’éthique en affaire.
Mais en règle générale, le leadership , la capacité à grandir, à mener, à influencer positivement, permet à un distributeur de s’élever dans son plan d’affaire (plan de marketing) , permet à chaque leader d’apprendre à transmettre et à construire des leaders suivants pour renforcer les lignées sur des niveaux multiples.


Trois suggestions pour ceux qui s’intéressent à la notion de leadership dans le marketing de réseau :


➢ apprenez à reconnaître les « faux leaders » .
Un indice : quand vous en rencontrez, quand vous en entendez, vous ne ressentez rien. Ils ne partagent pas, ils usent d’autorité, de position dominante, et en général n’évoluent pas. Creux et parfois dangereux. Ils sont bien là, et donc le mieux est de s’en écarter.


➢ Apprenez au contact des vrais leaders
. Ceux qui ont un résultat, et qui surtout sont capables de transmette des émotions réelles, de l’inspiration, du savoir faire, de l’enthousiasme, de l’empathie, de la joie de vivre, de la confiance,… Il y en a. certains sont des « bébés leaders », certains sont des leaders d’expérience. Le mieux est de s’en approcher. De s’en inspirer. Et même si on dit que « le message est plus important que le messager », il reste évident que quand le messager est mauvais , le message ne passe pas !
Le leader est capable de recevoir et de transmettre, et votre développement personnel vous permettra d’augmenter cette capacité, jusqu’à gravir ‘échelle du succès à mesure que vous adresserez votre message à des audiences de plus en plus grandes.


➢ Continuez à tracer votre route.
Apprenez tous les jours. La force de votre leadership viendra aussi de la somme des connaissances, des expériences, des résultats que vous aurez acquis et produit. Cet apprentissage entre dans votre façon de vivre. Il ne s’achèvera pas. Et rappelez vous : quoiqu’il advienne, quelques soient ceux qui vous entourent, l’important est de suivre la route que vous avez tracé vous même. C’est aussi cela développer votre leadership !

"Ce n’est pas vous qui décidez d’être un leader. C’est votre organisation".
En ce sens , votre dévouement vous lit indéniablement à un groupe. Pour autant, vous pouvez développer vos compétences dans de nombreux domaines, et pas seulement dans celui du marketing de réseau avec lequel vous utilisez un véhicule pour aller d’un point à l’autre de votre existence.


Et si votre leadership était, par dessus tout, mesuré par votre capacité à partager ? Avec qui partageriez vous ? Seulement avec ce groupe ?

Encore une fois :
avec qui partageriez vous ?
* interprétation schématique du leadership

* quelques références à lire :

Comment trouver le leader en vous ?
Dale Carnegie.

> grand classique des livres de développement personnel de base. il ne faut pas manquer cet ouvrage pour tirer vraiment partie de sa simplicité. les fondements sont là. Et ainsi l'enseignement est facile a mettre en pratique!



Faire aujourd'hui ce que tous feront demain!
ou le leadership naturel de l'athlète de la vie.

L’auteur, Thierry Schneider, est devenu le coach des leader. Il intervient dans le monde entier au niveau individuel, et au niveau des entreprises pour soutenir le « leadership naturel ».
Adopter une attitude de découverte constante plutôt que d’obéir aux modèles, rechercher le bien être en se simplifiant la vie.

Les 21 lois irréfutables du leadership.
La référence des auteurs spécialisés dans l'apprentissage du leadership, John C Maxwell, livre dans cet ouvrage un ensemble de directions à suivre qui aideront chaque leader en herbe, ainsi que chaque leader en action, à renforcer l'ensemble ses capacités à mener et à réussir.



sources de l'article:
coaching tip blog toast masters website (photo 2) ivey business journal (schéma 3)

 

Locaglobaliser votre activité (2° volet)


Locaglobaliser© votre activité
2° volet :
5 pistes à suivre pour développer
votre activité à un niveau global.


Le monde est un réseau.
Nous ne cesserons pas de le répéter : le marketing de réseau est certainement une des solutions les plus efficaces pour faire face aux challenges de ce que appelons la « mondialisation ». Pourtant beaucoup de distributeurs ne comprennent pas du tout le concept de globalisation de leurs affaires.
Pourquoi ? est ce un mystère de plus ?
En fait, le poids des habitudes est souvent très présent. Le commerce en ligne n’est pas entré encore dans tous les mœurs. Par ailleurs, il convient de rester prudent quand on veut avancer sans limites parce que la perte de contrôle rend l’entrepreneur plus vulnérable. Et enfin, il y a des choses à faire ( et à ne pas faire) qui permettent de structurer une expansion globale pour une activité de distributeur dans le marketing de réseau. Nous allons en montrer quelques aspects.

Globaliser son activité revient à parler d’expansion, d’extension, de réseautage… il s’agit d’utiliser les principaux facteurs à notre portée pour développer son activité, à partir de sa position locale, à partir du client, à partir des connaissances basiques et de l’observation du marché.

1/ Utiliser internet
2/ Assurer le suivi personnalisé de chaque client

3/ Utiliser la formule « qui tu connais… ? »
4/ Recrutement : aller toujours du local au global.

5/ Chercher des prescripteurs.



INTERNET
Etre prudent. Internet apporte beaucoup. Mais aussi internet perturbe beaucoup. Aujourd’hui, dans chaque structure de marketing de réseau , on constate une augmentation des offres extérieures qui perturbent la stabilité des réseaux, la fidélisation des clients, la crédibilités des sociétés. Les séminaires mensuels sont un point stables à maintenir absolument, sinon, les distributeurs vont devenir des « changeurs de méthodes » perpétuels. Et quand on change trop, on ne duplique rien ! Les clients verront de plus en plus de produits, et seront tentés de changer souvent. Les sociétés seront soumises aux rumeurs, aux faux témoignages, à la concurrence, loyale (bénéfique) , déloyale (mensongère et négative).

Accepter les contraintes d’internet, et mettre en place un plan de développement sur plusieurs semestres consécutifs.

Points faibles :
➢ tout le monde a raison (et par cons équent tout le monde a tort)
➢ perte de répétitivité (moins durable)

➢ perte de leadership

➢ compétition permanente


Points forts :
  • Pas de limites
  • Pas d’horaires
  • Pas d’argumentaires (automatisation/ ratios,…)

Identité visuelle
De nombreuses sociétés proposent maintenant des sites internet « clé en main » aux nouveaux distributeurs. Chacun peut aussi créer sa propre identité graphique et virtuelle. Par ailleurs , il devient de plus en plus évident que les réseaux sociaux permettent d’évoluer dans le monde virtuel d’internet. Il n’est pas à démontrer la place de Facebook, de Twitter ,…
A vous de faire de votre mieux pour affirmer votre identité virtuelle !...


SUIVI
C’est la pierre angulaire de tout réseau. Le suivi, c’est la validation du produit distribué, la reconnaissance apportée au client, la relation distributeur-client renouvelé à chaque étape, et enfin la capacité à fidéliser son client. Rappel : on fidélise faiblement un client sur un mauvais produit >> choisissez un produit excellent quand vous vous lancez dans le marketing de réseau.

QUI TU CONNAIS ?
La question facile à poser, facile à ne pas poser. Tout le monde connaît quelqu’un qui….a besoin de votre produit, de votre service, de votre opportunité d’affaire, de votre coaching, de vos ressources.
>> L’heure n’est plus aux secrets, à l’arrogance, à l’égocentrisme…

>> cherchez autour de vous, autour de chez vous, autour de votre cercle d’influence, et vous trouverez de nombreuses références…et continuer, encore et encore !

RECRUTER
L’objectif est de fidéliser votre client. N’en déplaise à ceux qui en sont convaincus, un distributeur n’est pas un vendeur . Un vendeur vends et son travail s’arrête. Un distributeur distribue (en fait il informe un prospect qui achète son produit/service) et son travail commence.
Quand le client est fidélisé (par la qualité , le service, les résultats, la relation) on peut parler ici de recrutement.

Nous proposons ici une définition du mot « recrutement » :
trouver une nouvelle personne qui nous aide à faire grandir notre affaire, notre production, notre réputation.

Une fois que le client est fidélisé pourquoi ne pas lui présenter l’activité et lui demander de l’étudier pour lui à un niveau local.
Ici le travail LOCAL est la base de tout.

C’est le sens de la fameuse formule que tout le monde connaît :
Travail LOCAL , penser GLOBAL.

On recrute donc des clients et des distributeurs pour étendre et globaliser le plus possible l’activité que l’on crée.

PRESCRIPTEURS
Les prescripteurs sont des personnes, des systèmes, des moyens, qui amènent plus de clients et plus de distributeurs . Vous pouvez avoir un commerçant local qui vous fait « de la pub » et draine vers vous les intérêts d’un potentiel local. Vous pouvez aussi vous associer avec un site internet, négocier de la publicité en ligne, établir des échanges commerciaux en faisant la promotion d’un autre service pour le compte de quelqu’un qui vous rends la pareille.
On oublie trop souvent que les prescripteurs sont des moteurs puissants de référencement et de résultats.

C’est le 3° axe du recrutement.
Réussir dans le marketing de réseau consiste à suivre
des processus cohérents
et à les répéter à l'infini

Dans les deux volets de ce dossier vous aurez sans doute capté une idée, un concept, qui vous aidera à mettre en place vos processus de développements au niveau LOCAL et au niveau GLOBAL.


 

marketing de réseau : local ou global?


Locaglobaliser© votre activité :
article en 2 parties.
1° volet : Les 10 points pour développer une activité locale !

A l'heure de l'internet roi, qui ne connait pas la crise, et qui permet de potentialiser plus largement la moindre activité de distribution, comment aborder une activité de marketing de réseau en évitant les pièges de la confusion (et du manque de savoir-faire) qui pourrait mettre beaucoup de distributeurs sur la touche assez vite?

Source relationnelle
Il y a des points fondamentaux qui structurent toutes les activités de marketing de réseau. D'abord, ce sont des activités relationnelles , basées sur les relations entre les gens réels. La raison sous-jacente est une évidence : le marketing de réseau est avant tout basé sur une activité de vente au détail. Pas de vente, pas de clients, pas de clients, pas de business. Ou alors ce n'est plus du marketing de réseau, c'est du marketing internet.
La vente relationnelle est la source du réseau.

Duplication? oui, mais dupliquer quoi?
Vendre naturellement est une chose très simple quand le produit (ou le service) est de qualité. Bâtir un réseau s'apprends "sur le tas et sur le temps" et pour situer ce qu'il faut faire il convient de bien comprendre que l'on ne peut apprendre aux autres que ce qu'on sait faire soi même !!!
phrase-clé : "les gens font ce que vous faites, pas ce que vous leur dites de faire".
Donc... si on ne sait pas vendre, on ne sait pas apprendre à vendre !
Et où peut on trouver les premiers clients : autour de soi!

Si on ne veut pas accepter ces deux fondamentaux, on doit accepter qu'il y aura très peu d'élus, et très peu à long terme , dans une activité de marketing de réseau "pousse bouton", "pur internet", non relationnelle et sans maîtrise de la duplication.

dans ce qu'on appelle (aussi) "multi-niveaux"
le premier niveau est le niveau local !

fonder votre activité, localiser votre base,
éviter les pièges de la confusion
> 10 points importants à étudier <

pourquoi travailler LOCAL
dans le marketing de réseau ?

1. apprendre l'aspect relationnel, et émotionnel (selon les produits) d'une activité fondée sur la distribution de détail, de personne à personne, une après l'autre, sérieusement.
2. bâtir une équipe , et s'entourer rapidement.
3. éviter d'investir du temps et de l'argent dans des méthodes complexes, parfois douteuses, et sur lesquelles la maîtrise n'est pas du tout immédiate et peut demander des semaines , voire des mois, avec très peu de production.
4. avoir une partie de son activité à portée de main,palpable, réelle.
5. renforcer son propre sentiment de confiance en soi, son sentiment de réussite, à travers des actions quotidiennes, régulières, gratifiantes, faciles à répéter.Se dire fréquemment qu'on peut y arriver!
6. être capable de dupliquer ce qu'on sait faire au niveau local permet de créer des évènements tels que réunions de travail, formations à plusieurs paliers, week-end de succès,...
7. permet d'augmenter la vente au détail: avoir des revenus directs et pouvoir les augmenter renforce la confiance et la stabilité d'une activité indépendante.
8. se donner des repères solides pour bien maîtriser son affaire à la base et bien comprendre tous les fonctionnements des autres niveaux de développement se son activité.
9. A travers les résultats réels au niveau local , chacun bâtit sa propre histoire et construit sa réputation sur le marché et dans l'industrie en général.
10. Parfois, on se fait des amis. Ce n'est pas du tout l'objectif d'une activité de distribution, basée sur les résultats et la production, mais le fait de mieux connaître les gens que l'on rencontre , puis que l'on suit sur le long terme , amène parfois à tisser des liens très solides, fait d'intégrité, de reconnaissance et de respect, qui contribuent à créer des liens à la fois exceptionnels et rares dans une existence!


Le travail local est un amusement. Il apporte beaucoup de satisfaction. Et dans le marketing de réseau actuel il est fondamental. D'autant plus qu'il convient de "travailler local et penser global"

Et la globalisation de votre activité vous permettra de bâtir votre indépendance et votre fortune, ce que nous aborderons bientôt dans le 2° volet de : Locaglobaliser© votre activité

 

attitude en hiver


Tout est dans l'attitude !
Nous traversons une crise exceptionnelle. Et le matraquage médiatique (inutile) n'arrange rien. pourtant ce n'est pas tant les évènements qui importent que la manière dont nous réagissons.
> de nombreuses personnes vont souffrir de ne pas savoir comment réagir à cette situation.
> de nombreuses personnes ne savent pas être auto-déterminées.
> certains entrepreneurs solitaires font les choses par peur : peur de perdre, peur de gagner, peur de manquer...
une tension suplémentaire produira chez eux une sorte d'inflammation ... émotionnelle.

Commençons déjà par modifier les termes à employer .
La crise ? non, assez !
Pourquoi pas employer : " nous traversons une période glaciaire", nous faisons face à un challenge sans précédent", "nous subissons un hiver économique "...
Un hiver économique !
Que faire pendant un hiver économique ?
Bonne question !

Référons nous à l'enseignement de Jim Rohn. Il nous apprends à vivre les "saisons de la vie" et ses formules directes sont tellement fondamentales que nul ne devrait ignorer son raisonnement visionnaire en ces temps perturbés.

"on ne peut pas changer les saisons,
on peut changer soi même"
Jim Rohn


Mais il y a aussi les enseignement de l'hiver économique lui même. En particulier parce que la source toxique se trouve dans le coffre des banques...dans le papier monnaie lui même.

Et enfin, il y a notre propre positionnement. par rapport à la vie, à notre ambition, aux autres, à notre environnement, et, notion nouvelle, ... à la nature.

car nous sommes aussi entrainés par les bouleversements profonds
de la "révolution énergétique".


Pourtant, une chose est sure :
certains vont s'en sortir, d'autres moins bien, d'autres pas bien du tout.
Il faut vraiment prendre conscience de ce que nous faisons là,
devant cette situation panoramique.
Nous devons regarder en face ce qui arrive.

Ne pas laisser les autres décider,
ne pas baisser les bras, ne pas passer à coté.
Changer , avec le changement !!!

5 POINTS
pour ne pas grelotter pendant l'hiver économique

et pour accepter les mutations de la révolution énergétique
(nous reviendrons sur ce dernier point dans un prochain post...à suivre) :

1 >> apprendre
Apprendre à apprendre. Lire beaucoup. Se nourrir de toutes les informations disponibles. renforcer ses compétences. Exarcerber sa curiosité. Etre informé, pro-actif, capable d'anticiper.

2 >> nettoyer

mettre de l'ordre sur son bureau. mettre de l'ordre dans sa vie. comme on nettoie son jardin quand il est envahi de mauvaises herbes, comme on s'éloigne des personnes toxiques, comme on arrète de vouloir faire plaisir à tout le monde, comme on arrète de mélanger les priorités. on revient aux fondamentaux , on évacue les mauvaises habitudes, on redresse la tête , on se retrouve , droit , en forme, et prèt à avancer.

3 >> changer le rapport à l'argent

"l'argent n'est pas objectif, c'est seulement un moyen"
"ce n'est pas l'argent que l'on gagne qui est important , c'est ce qu'on en fait"
Va t'on continuer à gagner de l'argent pour le gaspiller. Va t'on continuer à vivre dans un monde d'opportunités comme un pauvre égoïste, comme beaucoup le font. Va t'on continuer à engranger de l'argent dans des coffres enfouis sous terre? ou bien va t'on apprendre à investir dans des choses productives , dans des priorités, dans des choses valables, en faveur des autres quand ils le méritent (fondations, soutiens , business angel...).
c'est la crise du crédit. la crise de la consommation. la crise d'une société de gaspillage. il faut donc s'arréter un instant, et revoir nos modes de compréhension par rapport à l'argent.

Napoleon Hill explique dans son "réfléchissez et devenez riches" que la peur d'être pauvre mêne les gens à la pauvreté. Drôle de concept. Il faut maintenant se poser les bonnes questions. La réalité est que 95% des gens n'ont pas d'objectifs de vie, même quand ils disent le contraire. Pourquoi? Mystère !
ils doivent manquer d'un ceratin degré d'éducation. Ce degré est disponible maintenant :
quel est votre rapport à l'argent ?


4 >> respect !
Notre société a trop développé la culture du mépris. Et les compagnies, y compris dans le marketing de réseau se sont construites à l'image des sociétés dans lesquelles elles sont implantées.
Laissons les méprisants se mépriser entre eux. (croyez moi c'est possible !!!)
et retrouvons la force du respect , à tous les niveaux .

"honesty is the best policy"
(l'honnèteté est la meilleure des politiques")

une formule plus que jamais d'actualité , c'est aussi dans une idée d'entraide que
les structures motivées par les capacités humaines continueront à se développer.


5 >> liberer l'imagination
Le monde d'aujourd'hui a été imaginé avant d'exister. Le monde de demain existera à partir de notre imagination d'aujourd'hui. c'est pourquoi les crises sont des périodes positives : elles permettent de changer de modes de réflexion et de libérer l'imagination.
construisons le monde de demain!!!
Un objectif qui nous dépasse, une idée supérieure, nous aidea à supporter nos doutes et nos craintes. On a besoin de plus fort que nous.

Alan Lorenz , grand leader anglais du marketing de réseau
a l'habitude de dire dans ses formations
" quand avez vous besoin d'une bonne attitude?
quand vous avez une mauvaise attitude !" Amusant ? ou juste ?!

C'est un travail sur soi !
Tout est dans l'attitude !

Avec notre attitude, nous construisons
notre monde de demain !

*** Ci dessous une image qui illustre si bien l'idéal d'une vison et son enthousiasme.


  • référence artcicle : Livre "tout est dans l'attitude"
  • la notion d'hiver économique est déjà un peu partout dans les médias et dans le language courant : ici, ici, ...
  • la révolution énergétique concerne les échanges commerciaux mondiaux : l'engagement dans le sens d'une mutation responsable est une des composantes du leadership d'Obama : ici,ou
  • crédits photos : (1) , (2), (3)

 

La régle des "90 / 10"

Connaissez vous la règle des "90 / 10" ?

C'est probablement une des règles les plus fondamentales dans la vente (le commerce, la négociation, les argumentaires commerciaux...) .
Cette règle dit tout simplement que dans tous les échanges que l'on a, on entend 90%d'opinions (négatives ou positives) et 10% de faits .
Et partant de là , on peut appréhender n'importe quelle situation.
Cette règle nous aide d'abord à nous convaincre que les opinions sont "normales", prévisibles, systématiques, et ne constituent pas un rejet particulier.

Les gens ont des opinions ! C'est tout !

Qu'est ce qu'une opinion ? En général tout ce qui commence par "moi je pense que..." En fait, tout ce qui est particulier et qui n'est pas un fait réel.
Pourquoi les gens ont des opinions? Au fond , il est difficile de le savoir, mais le terreau fertile des opinions est sans doute constitué d'un mélange d'éducation , d'ignorance, d'esprit de contradiction, de frustrations, d'archaïsme, de "mas tu vu",... et autres .
Les opinions sont assez souvent négatives. Si on considère la vision que les gens ont sur leur vie on constate qu'il y a deux sens : en arrière , ou en avant. Et les opinions rétrogrades, irraisonnées, infondées, sont plutôt l'expression d'un manque d'esprit contructif. Venant de ceux qui regardent plutôt en arrière...
Alors, qu'on peut aussi rencontrer des opinions progressistes, positives, constructives. Mais plus rarement. Pour ceux qui vont de l'avant...

Laissons les opinions aux "faiseurs d'opinions ", les "opinions makers". Les médias et tous ceux qui instrumentent les médias pour exister (politiques, managers non-entrepreneurs, manipulateurs en tous genre...).


Le marketing de réseau est souvent confronté aux opinions.
Chacun sait bien pourquoi:
en réalité, le marketing de réseau , ça marche et ça dérange.
Laissons donc toutes ces énergies statiques se consummer sur place et concentrons nous sur les faits !

Les FAITS ! Ce qui est vrai, vérifiable, autrement dit : vrai et fiable ! Quand vous exercez une activité dans le marketing de réseau, vous devez employer constamment des faits.
Les dates, les nombres (nombre de clients, nombre de participants,...), les chiffres (chiffre d'affaire, taux de croissance, taux de rétention,...) le calcul du temps, du niveau, de la valeur,... et vous y associez deux autres facteurs réels et fisbles : les résultats et les témoignages.
Si nous sommes des raconteurs d'histoires, nous sommes des raconteurs d'histoires vraies . Et c'est aussi simple !

Une opinion est temporaire, et contient généralement peu de valeur.
Un fait est durable. Il est puissant et inamovible.
Une activité durable se construit sur des faits, et jamais sur des opinions.
une seule chose à faire : bâtir durable !


Comment faire face à une opinion ? C'est très simple . Dès que vous décelez une opinion (que vous pouvez appeler parfois une objection, et qui n'est donc pas un fait réel...) vous dites : "je ne sais pas à ce propos... mais tout ce que je sais , c'est : ....(les FAITS !) "
Par exemple : ce produit est distribué depuis 20 ans, dans 37 pays , et nous avons recensé 4 millions de résultats chiffrés, dont voici trois exemples.... vous préférez en bleu, ou en rouge?

Voilà, c'est ça ! Vous avez compris la règle des 90/10 !

En considérant les faits , on peut s'interroger sur la situation économique actuelle.
Nous ne savons pas si le marketing de réseau sera affecté par la crise, mais ce que nous savons, c'est qu'une homme ou une femme libre d'entreprendre trouve toujours son chemin, un entrepreneur libre de réver sa vie trouve toujours les matériaux pour construire sa vie sur ses réves, un entrepreneur qui ne dépend que de sa propre volonté trouve toujours des solutions. D'autres trouvent des excuses.

Et vous , à propos de volonté,
que voulez vous?
Notes : voir aussi le principe 90/10 de Steven Covey : site en anglais ici.
crédits photos : (1), (2), (3).

 

web social & marketing de réseau

En 2009, le web va encore plus se socialiser.
Oui madame... mais ce n'est pas clair pour tout le monde.
Parfois même je trouve des blogs faits par des pro pour ... eux mêmes. Encore trop souvent on ne comprends pas grand chose à tout ce charabia qui se répand sur nos écrans.
Et pourtant, le monde est en réseau, on vit avec, on entreprends avec, ...autant s'y mettre et s'en servir . Oui?

Voici donc , pour ceux qui ont besoin de points basiques en la matière
les 5 suggestions pour le social webbing en 2009
!
A usage de ceux qui savent pas trop faire avec le web et ses applications.

1° suggestion : ne pas dire "à quoi ça sert?". Ni même y penser. C'est la phrase du looser en puissance. celle de celui qui comprends pas mais qui ne fait aucun effort pour aligner les éléments ensemble et qui donc finit par déclarer que c'est inutile de s'employer à comprendre quelque chose qui ne sert à rien. rappelez vous ceci : la plupart des choses qui marchent fort sur le web "ne servent potentiellement pas à grand chose" et que la plupart des outils technologiques existent parce qu'ils sont passés à travers ce genre de barrage de...l'inculture.

2° suggestion
: bookmarkez et classez. Prenez l'habitude de conserver et d'organiser vos trouvailles, vos liens, vos sites favoris. Sinon vous oubliez. Et bien sur , prenez le temps de lire les sites quand vous les avez sous les yeux, c'est un munimum de mémorisation qui vous garantira d'apprendre quelque chose pendant vos aventures webesques...

3° suggestion : avoir une identité visuelle . prenez le temps de créer votre profil dans le détail sur des sites dédiés tels que Viadeo, Linkedin, mais aussi sur l'excellent Visual CV (de notre ami Guy Kawasaki) , ou même sur des sites tels que Copains d'avant, Trombi... Ou même créez un mini blog avec Blogger (le plus simple),... juste une page perso avec vos détails et votre photo: c'est votre carte visuelle sur le web.
4° suggestion : organisez vos fils RSS. prendre l'habitude de suivre les fils Rss peut devenir très profitable. Autant pour les news, que pour les blogs, ou vos centres d'intérêts, la compilation d'informations permet de rester en phase , de recevoir de nombreuses mises à jour, de rester curieux et pro-actif au quotidien. On peut utiliser un logiciel dédié,(ou Google reader) ou bien un portail perso tel que Netvibes, ou le dernier né du genre : Symbaloo. on peut aussi installer un barre de bookmark Rss sur son navigateur tel que Firefox, ou Flock.

5° suggestion : ne rien attendre, ne rien prétendre. Il suffit de poser une présence sur le net. et de l'entretenir en la complétant par paliers. l'accoutumance aux réseaux sociaux et aux systèmes d'organisation ne se fait pas très rapidement. Il convient de faire des efforts, de découvrir, de trouver des idées à travers celles des autres. Et d'évoluer...



Et quand on évolue dans le marketing de réseau, on crée des communautés; des groupes qui apprennent à fonctionner selon des règles communes, et qui grandissent en favorisant les échanges et les challenges. Vous pouvez ainsi participer facilement à une communauté et même en créer (en en choisissant les me
mbres) une sur le net avec des systèmes gratuits tels que Facebook, Twitter, Jaïku ou le nouveau Pronetworker.biz qui cible pour la première fois la communauté globale des réseauteurs francophones.

Le monde est un réseau, et c'est passionnant !

 

Welcome to Glued Ideas Subtle For Blogger

Thank you for taking the time to visit my blog! Take a second to peak around and check out some of my previous posts. Of course, I would love to find out what you think as well, so make sure to comment. See you around!

Blogger Templates by Blog Forum

follow me on TWITTER

follow me on TWITTER
(mostly in english)

betternetworker

Loading...

clips à voir

Loading...

success pics

Loading...

success pics

Loading...

success pics 2

Loading...

networkblogger

association better networker member

vidéo marketing de réseau

vidéo marketing de réseau
(cliquez sur l'image)

bienvenue à tous les visiteurs (nouveau)


cliquez pour aider

Blog Archive

Skype Me :

Photos sur tweeter : TWITPIC

tryung twitpic on TwitPic